Dimanche 19 Août 2018

Articles favoris:
Séparation en douceur ? Suivez les conseils de Themosa !

1ère étape

Envoyer Imprimer PDF

La première décision à prendre est celle de la séparation : devons-nous prendre cette décision de commun accord, ou dois-je imposer celle-ci à mon conjoint ? La réponse est évidente pour certains et non pour d’autres.

  1. Il peut arriver que l’autre ait décidé pour vous et ait déjà quitté le domicile familial. Dans ce cas, vous avez évidemment trois longueurs de retard par rapport à votre conjoint qui avait préparé psychologiquement son départ, peut-être aussi matériellement. Surtout ne paniquez pas, et ne culpabilisez pas. Si vous souhaitez le maintien de votre couple, essayez de le convaincre de consulter ensemble un avocat - médiateur familial aux fins d’organiser au mieux votre séparation, fût-ce provisoirement. Reportez-vous aux étapes suivantes en cas d’échec.
  2. Dans d’autres situations, c’est vous-même qui considérez que la vie commune est devenue impossible, à raison des tensions ou des maltraitances physiques et/ou psychologiques, et vous souhaitez partir. Passez à la deuxième étape.
  3. Si vous êtes marié, sachez que quitter le domicile conjugal n’est pas nécessairement une cause de divorce à vos torts quand ce départ est justifié par l’attitude de votre conjoint. Vous ne perdrez par ailleurs pas vos droits sur vos enfants, quelles que soient les causes de votre départ : seules vos capacités éducatives entreront en ligne de compte pour décider des modalités d’hébergement des enfants. Si vous n’avez pas de motif pour partir, hormis les tensions ou le désamour, demandez l’autorisation écrite de votre conjoint, ou bien faites-vous autoriser par le Juge de paix, avec l’aide d’un avocat. Reportez-vous aux étapes suivantes.
  4. Vous pouvez souhaiter contraindre votre conjoint à quitter le domicile familial. Dans ce cas, consultez un avocat - médiateur familial qui tentera de convaincre votre conjoint, fût-ce provisoirement, et à défaut obtiendra une autorisation du Juge (Juge de paix ou Juge du divorce). N’acceptez en aucun cas d’être victime d’actes de violence. Dans ce cas, la loi vous donne la prépondérance pour rester au domicile familial. Reportez-vous aux étapes suivantes.
  5. La meilleure formule est évidemment de décider de la séparation ensemble. Pour vous aider à prendre cette décision, votre meilleur allié est un avocat – médiateur familial. Après avoir fait le point de vos difficultés, vous déciderez en conscience quelle est la meilleure solution pour votre couple. Vous passerez à l’étape suivante.